Grèce : salaires moyens des jeunes

GRÈCE, SALAIRES MOYENS DES JEUNES: 380€ POUR LES 24 ANS, 265€ POUR LES 18 ANS!

Selon le journal Kathimerini, des données récentes établies via les déclarations sociales, en ce qui concerne les jeunes de moins de 30 ans, donnent des chiffres qui reflètent simplement la dure réalité: le jeune âgé de 24 ans est payé aujourd’hui en Grèce à 380 euros par mois en moyenne, alors que celui de 18 ans touche 265 euro par mois en moyenne ! ( Ces données sont issues des états analytiques périodiques soumis au EFKA-sécurité sociale).

L’année 2016 a vu une nouvelle détérioration des salaires du secteur privé et cela se répétera cette année et dans les années à venir. Étant donné que la priorité de la politique gouvernementale sous pression des « prêteurs » est de réduire le nombre de chômeurs, même avec une augmentation massive des salariés à temps partiel, le niveau moyen des salaires diminuera de plus en plus bas.

Les prêteurs, en particulier le Fonds monétaire international (FMI), ont montré leurs désirs lors de la période après la fin du troisième mémorandum, ce qui nécessite pratiquement de ne rien changer dans les relations de travail. Cela se traduit par un maintient du salaire minimum au même niveau, ce qui se traduira par une association d’une augmentation des temps partiel et d’ une compression supplémentaire du salaire moyen vers le bas.

Pour les retraités :
Le tableau est complété par la retraite: pour les retraités actuels ce qui les attend d’abord c’est une « coupe » (celle de 2019), puis un « gel » jusqu’en 2022, même dans des conditions d’inflation. Ceux qui prendront leur retraite d’ici là, verront un salaire de 1200-1300 euros en moyenne aujourd’hui , remplacé par une retraite qui aura du mal à dépasser les 500-600 euros. Conclusion? Tout cela mène à la prédiction que les gains moyens continueront de diminuer indépendamment du fait que l’économie va croître et ce dans les années à venir.

Le salaire selon la pyramide des âges :
Les dernières données disponibles sur la répartition des salaires, en fonction de l’âge des employés, résultant du traitement des déclarations périodiques analytiques soumis à l’IKA en Juin 2016 ( car on estime qu’il y a eu de nouvelles réductions principalement en raison d’une augmentation de la part du temps partiel dans l’emploi total) donnent l’état des salaires selon la pyramide des âges suivant:

  1. Dans la pire des positions, comme on pouvait s’y attendre, sont les jeunes travailleurs âgés de 19 ans et moins. Les personnes assurées du groupe d’âge 15-19 sont seulement 33 000 personnes et les montants de leurs salaires moyens à 315.34€ brut ou 264.88€ net. Bien sûr, par rapport au niveau précédent, ils représentent la plus forte réduction du pourcentage de tous les groupes d’âge. En 2009, les jeunes âgés de 18 ans ont empoché 548€ brut (en moyenne), ce qui signifie que depuis lors, ils ont perdu 42% de leur salaire.
  2. Une image similaire existe chez les jeunes âgés de 20 ans. Dans le groupe d’âge 20-24, le salaire moyen est tombé à 454€ brut ou 381€ net. Sur un total, environ deux millions de salariés assurés à l’IKA, on trouve dans le groupe d’âge de 20-24 actuellement 178.000 personnes, soit environ 8%. Et pour l’âge de 20 ans, la réduction du salaire moyen équivaut à 42% par rapport à décembre 2009.
  3. Le groupe d’âge 25-29 ans compte 257 198 personnes, avec un salaire moyen de 606€ brut ou 509€ net. En raison de la montée des temps partiel et du « naufrage » du salaire de base, il a enregistré la diminution de 36,49% par rapport à Décembre 2009.
  4. Pour le groupe d’âge de 30-34 ans, le salaire moyen atteignait 1.146€ brut en Décembre 2009 pour diminuer en Juin 2016 de 31% à 785,82€ brut ou 660€ net.
  5. Pour les 35-39 ans, le salaire net moyen est de 796€ (ce qui équivaut à un salaire brut de 968€). Avant la crise, le salaire brut moyen atteignait 1.310 euros.

Les quadragénaires avaient en 2009, un salaire brut moyen d’environ 1422 euros (pour ceux qui appartenaient à la première moitié de la décennie) jusqu’ à 1.530 euros. Ils semblent avoir subi de plus petites diminutions que les plus jeunes.

Une vie difficile pour les chefs de famille
En termes de pourcentage, pour les quadragénaires, la réduction a atteint 25% au niveau du salaire brut, soit de 1422-1530 euros en 2009 pour arriver aujourd’hui à 1059-1153 euros. Ce qui est complexe pour ce groupe d’âge est qu’en plus de cette réduction de revenu, ils doivent faire face à l’augmentation des versements pour les impôts.
Les quadragénaires sont maintenant payés avec bien moins de 1000 euros net sur une période très difficile de leur vie – ils ont créé une famille avant la crise et sont désormais contraints de supporter les responsabilités familiales face à des obligations fiscales supplémentaires et un salaire inférieur. Ils sont environ 548 000 personnes.

Les plus de 50 ans sont environ 335 000 personnes. Ils ont subi une perte de salaire d’environ 16% à 20% par rapport à 2009 et maintenant leur salaire brut est de 1.260 à 1.320 euros. Avant la crise, des milliers d’entre eux avaient franchi la barre des 1 600 €.

– 51,6% des travailleurs du secteur privé touchent un salaire mensuel brut inférieur à 799 euros, selon une étude de l’Institut du travail de la GSEE (syndicat du secteur privé). Selon la même étude, seulement 17,3% des travailleurs du secteur privé touchent un salaire mensuel brut entre 800 et 999 euros. L’étude souligne que 40% du revenu brut en Grèce est consacré au paiement des impôts et des cotisations sociales (Ta Nea)

CK

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *