Sur les réfugiés semaine 46-47

23/11/17 Réfugiés: la route par la Grèce a repris et se réduit depuis la Libye https://www.swissinfo.ch/fre/r%C3%A9fugi%C3%A9s–la-route-par-la-gr%C3%A8ce-a-repris-et-se-r%C3%A9duit-depuis-la-libye/43700464

22/11/17 Vider les camps de réfugiés en Grèce : « une question de vie ou de mort » http://www.infomigrants.net/fr/post/6203/vider-les-camps-de-refugies-en-grece-une-question-de-vie-ou-de-mort

  Une fois de plus, le centre de détention de Moria a été transformé en un champ de bataille par une rébellion d’immigrants. Tout a commencé vers 23h00 dans la soirée (19/11). À ce moment-là, une tempête a éclaté et les immigrants demandaient de l’espace pour s’abriter

Naturellement, cela n’a pas pu être fait, car les migrants vivant dans le Hotspot de Moria dépassent de loin le nombre des places d’hébergement. Les épisodes de révolte ont alors éclaté. Le calme est revenu vers 5 heures du matin après l’intervention musclée des forces de police, encore une fois dans des conditions de travail défavorables. Au cours de l’opération de police, sept personnes ont été amenées à la Direction de la police de Lesbos.
Pendant ce temps, aux premières heures de la journée, 39 immigrants sont arrivés à Lesbos depuis la Turquie, mais Yiannis Balpakakis, le commandant du Centre de Moria, n’a pas pu les recevoir à cause de la sur-occupation, de sorte que l’Autorité portuaire ne savait pas où les héberger. »
……

B/ « A l’occasion de la mobilisation du lundi 20 novembre, annoncée par la municipalité de Lesbos pour le réfugié-migrant, le comité communal du Parti communiste grec de Lesbos (KKE) a commenté dans sa communication: » Les demandes de se mobiliser en provenance de l’administration de la municipalité – décidées seule et sans l’accord de quelconque organisme – arrivent de partout.

La municipalité demande de décongestionner Lesbos et d’affecter proportionnellement les réfugiés et les migrants à travers la Grèce, cela montre que le bon objectif d’une double lutte pour laisser sortir à la fois de Lesbos et de Grèce est abandonné. Les réfugiés et les migrants veulent quitter la Grèce et se rendre à leur destination. Et probablement, de toute façon, les gouverneurs locaux de la Grèce continentale ne voudront pas créer de centres de détention de réfugiés et d’immigration dans leur région.

L’autorité municipale insiste pour protester contre le fait que, selon elle, il n’y a pas de respect de l’accord UE-Turquie. Elle refuse de voir, ou voit, mais ne veut pas avouer, que ce même accord est dans son ensemble la cause de la situation que nous vivons actuellement à Lesbos et dans les autres îles de la mer Égée. Se battre pour changer cette situation à Lesbos sans se battre contre cet accord est absurde.

La façon dont l’autorité municipale a organisé la mobilisation est un monument de paradoxes et réclame un Guinness award. Elle a décidé de la forme et du contenu d’une mobilisation sans consulter, discuter, ni parler à quiconque, ce qui revient à un « nous décidons et commandons ».Le moment choisi pour mobiliser a conduit – nécessairement – au report de la mobilisation sur la TVA qui, indépendamment de son contenu incomplet, était une réponse à un problème crucial pour notre île. Le changement de calendrier sur les mobilisations contre la TVA affaiblit la lutte commune, et donc son efficacité. Entre-temps, le budget du Parlement sera voté, y compris l’abolition de la TVA pour les îles de la mer Égée du Nord. Notre mobilisation devient donc obsolète.

Le KKE de Lesbos exhorte les travailleurs, les agriculteurs, les travailleurs indépendants, tous les acteurs de l’île à coordonner leur lutte pour :

La libération complète des réfugiés immigrants de Lesbos et de la Grèce.
Des hôpitaux temporaires humains plutôt que des centres de détention ou des centres de détention – des prisons – où les conditions de vie sont plus que misérables.

Obtenir des mesures de soutien pour soulager les habitants de l’île des problèmes causés par le séjour à long terme des réfugiés et des immigrants sur l’île.

La gestion de toutes les questions concernant les réfugiés par les institutions gouvernementales étatiques et locales, et non par des ONG « .

17/11/17 A Chios un camp de réfugiés surpeuplé http://fr.euronews.com/2017/11/17/a-chios-un-camp-de-refugies-surpeuple

16/11/17 Migrants en Europe : les quotas d’accueil obligatoires sur la sellette En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/monde/europe/030884470210-migrants-en-europe-les-quotas-daccueil-obligatoires-sur-la-sellette-2130777.php#SPMbhEKlVPsgLvTu.99

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *