• Citation de C. Morel Darleux

    « Tout ce qui aura été mis en place pour questionner l’utilité sociale de nos productions et leurs processus de fabrication, pour relocaliser la production, notamment alimentaire, réduire nos émissions de gaz à effet de serre et développer l’autonomie énergétique, assainir l’eau et l’air, pour apprendre la sobriété dimensionnelle, comme pour se réapproprier les savoir-faire “low-tech” ou mieux répartir les ressources : tout cela aura contribué, grande panne ou non, à dessiner les contours d’un monde plus juste, plus harmonieux, et au final plus résistant aux secousses qui ont déjà commencé ».

Les ateliers du mercredi sur la friche : atelier-mobile

Quand :
10 octobre 2018 @ 13 h 00 min – 18 h 00 min
2018-10-10T13:00:00+02:00
2018-10-10T18:00:00+02:00

Dans le cadre du Festival Saragosse 365,  l’Atelier Vélo Participatif et Solidaire vous accueille pour un accompagnement à l’entretien et à la réparation de votre vélo sur la friche Lahérrère au 14 avenue de Saragosse.

Cela de déroule tous les mercredis, de 13h à 18h.

Le lieu : au croisement de l’avenue Saragosse et de la rue Golda Meir, soit en face du théatre Saragosse (l’espace pluriels) et à gauche des pompiers.

Nouveauté : dorénavant, et vu le succès de fréquentation de notre atelier, tous les mercredis sont consacrés à l’accompagnement à l’entretien et à la réparation de vos vélos – nos opérations de montage/démontage des vélos récupérés, nous les ferons à un autre moment.

Nous rappelons que nous avons toujours besoin de votre soutien et de votre participation ;n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez participer à nos ateliers en tant qu’accompagnateur/mécanicien amateur -et cela s’adresse à tous et toutes!

 

 

 

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.

  • Citation de C. Morel Darleux

    « Tout ce qui aura été mis en place pour questionner l’utilité sociale de nos productions et leurs processus de fabrication, pour relocaliser la production, notamment alimentaire, réduire nos émissions de gaz à effet de serre et développer l’autonomie énergétique, assainir l’eau et l’air, pour apprendre la sobriété dimensionnelle, comme pour se réapproprier les savoir-faire “low-tech” ou mieux répartir les ressources : tout cela aura contribué, grande panne ou non, à dessiner les contours d’un monde plus juste, plus harmonieux, et au final plus résistant aux secousses qui ont déjà commencé ».