• Citation de C. Morel Darleux

    « Tout ce qui aura été mis en place pour questionner l’utilité sociale de nos productions et leurs processus de fabrication, pour relocaliser la production, notamment alimentaire, réduire nos émissions de gaz à effet de serre et développer l’autonomie énergétique, assainir l’eau et l’air, pour apprendre la sobriété dimensionnelle, comme pour se réapproprier les savoir-faire “low-tech” ou mieux répartir les ressources : tout cela aura contribué, grande panne ou non, à dessiner les contours d’un monde plus juste, plus harmonieux, et au final plus résistant aux secousses qui ont déjà commencé ».

Retour sur les 10èmes rencontres de l’Heureux-cyclage

De retour de Bayonne où se sont déroulées les 10èmes rencontres de l’Heureux-cyclage auxquelles a participé l’atelier vélo participatif et solidaire, votre association préférée! Un voyage à vélo comme sur un nuage , un accueil et une organisation sans faille de la part de notre voisin et ami Txirrind’ola, un programme … Lire la suite ici

Retour sur l’atelier mobile de la Pépinière

Dans le cadre de la semaine départementale des familles, samedi 3 février, l’Atelier Vélo Participatif et Solidaire de Pau a  organisé une session “5G” à la Pépinière – Gonflage, Graissage, Gravage et réGlaGe des vélos en autonomie accompagnée. Merci à toute l’équipe de la Pépinière pour leur accueil et à … Lire la suite ici

Retour sur l’Atelier mobile au chateau de Beterette

Mercredi 17 janvier à 13h, l’atelier s’est rendu sur le site de du château de Beterette à Gélos que des réfugiés occupent actuellement malgré la fermeture officielle, pour donner un coup de main au collectif “des hommes avant tout” dans leur projet de soutien aux réfugiés. Concrètement, il s’agissait d’un … Lire la suite ici

  • Citation de C. Morel Darleux

    « Tout ce qui aura été mis en place pour questionner l’utilité sociale de nos productions et leurs processus de fabrication, pour relocaliser la production, notamment alimentaire, réduire nos émissions de gaz à effet de serre et développer l’autonomie énergétique, assainir l’eau et l’air, pour apprendre la sobriété dimensionnelle, comme pour se réapproprier les savoir-faire “low-tech” ou mieux répartir les ressources : tout cela aura contribué, grande panne ou non, à dessiner les contours d’un monde plus juste, plus harmonieux, et au final plus résistant aux secousses qui ont déjà commencé ».